lundi 13 juin 2011

Homéopathie et déficit d’attention!


Voici un texte fort intéressant sur les enjeux de la médication versus l'homéopathie en rapport avec certaines maladies neurologiques.

" L’homéopathie est une méthode naturelle et sans effets secondaires qui peut apporter des solutions efficaces aux problèmes de déficit d’attention. Il n’y a cependant pas de prescription standard, de solution magique à ce problème, notamment, parce que l’homéopathie s’intéresse aux causes pouvant engendrer ce dernier.


Le déficit d’attention peut être généré par des problèmes affectifs (peine d’amour, deuil, séparation des parents, abus physique, etc.) pour lesquels des remèdes comme Ignatia, Anacardium, Phosphoric acid. ou Staphysagria sont parfois prescrits.


Il faut aussi mesurer l’importance que peuvent avoir, à long terme, des diètes inappropriées (abus de sucre et de nourriture « artificielle »…) sur l’énergie du patient. Les allergies ou intolérances alimentaires peuvent également entraîner des problèmes d’attention. Toute baisse d’énergie aura tendance à se manifester simultanément aux niveaux physique, émotionnel et mental et entraînera donc aussi bien une fatigue qu’une diminution de la capacité de se concentrer. En plus de la prescription d’un remède homéopathique (Sulfur, Tuberculinum, Argentum nitricum, Tarentula, etc.), le traitement aura intérêt à être accompagné d’une correction des habitudes alimentaires.


Hormis les problèmes visuels ou auditifs qui peuvent entraîner certains problèmes d’attention (parfois corrigés ou améliorés par l’homéopathie), les sujets dyslexiques peuvent également bénéficier d’une prescription réussie (voir les Lycopodium, China, Thuya, etc,).


On serait surpris de constater qu’un nombre assez important de gens souffrant de déficit d’attention sont tout simplement infestés de parasites (des vers !) et qu’un traitement approprié (Cina, Silicea, Sulfur, Calcarea carb., etc.) peut aisément créer de nouvelles dispositions d’esprit.


L’une des causes possibles des problèmes de déficit d’attention est tout simplement l’ennui provoqué par le programme enseigné (ou parfois l’enseignant). En effet, plusieurs enfants sont particulièrement « brillants » et souffrent mal de la lenteur ou de la banalité affligeant certains cours. Lorsqu’un enseignant se plaint du manque d’attention d’un « premier de classe » (cela arrive, l’enfant est dissipé, excité, mais il saisit tout), la prescription homéopathique s’orientera souvent vers des remèdes du type Phosphorus, Lachesis, etc.
Avant de donner du « Ritalin » ou des produits du même type, certains parents désirent explorer des avenues plus naturelles. L’homéopathie peut définitivement solutionner de nombreux cas de déficit d’attention.
Si vous désirez en savoir plus sur ce sujet, allez sur notre site www.chquebec.com et consultez notre programme de cours de 1ers soins.





Les révélations de Wikileaks sur l’homéopathie

Voici la synthèse d’une série d’échanges qu’on pourrait retrouver prochainement sur Wikileaks concernant le lien qui existerait entre l’industrie pharmaceutique et médicale mondiale et certains gouvernements à propos de l’homéopathie.


« L’enseignement et la pratique de l’homéopathie dans le monde représenteraient un sérieux danger pour les raisons suivantes :
Les 200 dernières années démontrent clairement que l’homéopathie peut guérir un nombre plus élevé de maladies que la médecine conventionnelle. Les succès incroyables de l’homéopathie lors de plusieurs épidémies (grippe, choléra, dysenterie), ajoutés à la récurrence des succès qui sont aujourd’hui enregistrés par les médecins et les thérapeutes qui la pratiquent dans plus de 50 pays à travers le monde, en font une médecine de plus en plus populaire ».
Outres les succès thérapeutiques enregistrés, quatre autres éléments sont estimés problématiques pour les représentants de l’industrie pharmaceutique et médicale mondiale :


A. L’homéopathie est clairement une médecine totalement « naturelle » et sans effets secondaires. Les remèdes homéopathiques sont faits à partir de produits connus (des règnes végétal, minéral et animal), contrairement aux produits pharmaceutiques dont la composition chimique est totalement inconnue. Or, dans un monde où un nombre de plus en plus élevé de patients se méfient des remèdes chimiques, l’homéopathie fait un gain appréciable.


B. Le coût des remèdes homéopathiques est, comparativement à celui des produits pharmaceutiques, ridiculement bas. De nombreux traitements peuvent être complétés à des coûts étant de 75% à 95% moins élevés que ceux engagés par la médecine conventionnelle.


C. De plus, et c’est là un autre facteur qui met en péril tout le système médical actuel, les traitements homéopathiques n’entraînent aucune dépendance et, contrairement aux traitements médicaux actuels qui ne peuvent viser qu’à « soulager » les problèmes, l’homéopathie a pour objectif de « guérir définitivement » la plupart des maladies auxquelles elle s’attaque.


D. Nous avons également remarqué que le traitement homéopathique résulte souvent en un accroissement de la prise en charge des patients par eux-mêmes, c'est-à-dire, en quelque sorte, une « responsabilisation » des individus .


Donc, si des mesures gouvernementales ne sont pas prises pour contrer l’expansion de l’homéopathie (et de l’ensemble des médecines alternatives apportant des résultats concluants), nous craignons, à moyens termes, des pertes de revenus substantielles de l’industrie pharmaceutique et médicale mondiale ce qui aurait plusieurs conséquences dramatiques, notamment :


a. Une baisse importante des contributions que l’industrie remet aux chaires médicales universitaires dans le monde.
b. Une réduction des généreuses contributions que l’industrie fait également dans le monde au soutien des bons gouvernements (qui sont à notre écoute) ».


En toute discrétion,


L’industrie (qui sait que la réalité…dépasse la fiction!!) "


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire